« Relation hiérarchique d'instance | Accueil | Catégorisation des résultats : des moteurs »

Quelques caractéristiques du schéma RDF SKOS

<p>Descripteurs: Quelques caractéristiques du schéma RDF SKOS</p>

NewPrise en compte de la nouvelle version du Vocabulaire SKOS de base proposée le 6 Octobre 2005 (http://www.w3.org/2004/02/skos/core/spec/2005-10-06/)


Le schéma RDF SKOS est modèle conceptuel pour les vocabulaires contrôlés, comme les thésaurus. Il a été proposé initialement en avril 2005. Une nouvelle version a été proposée le 6 Octobre 2005, mais ces spécifications sont restent en septembre 2005 toujours en discussion. Le schéma RDF, objet de cette note, peut donc tout à fait être encore modifié.
Mais sans attendre une version définitive, il nous semblait intéressant de faire ressortir quelques points particuliers de ce modèle, dont certains peuvent être assez différents des normes thésaurus.

Merci à Mr Vatant de Mondeca, participant actif de SKOS, pour ses éclairages sur une terminologie et des notions parfois éloignées de nos pratiques !

1. La distinction faite entre le concept et la forme lexicale préférentielle (prefLabel) est un élément clé du schéma Skos. A mettre en regard du terme, central dans un thésaurus, représentant un concept.

2. La représentation d’un concept par un symbole en lieu et place d’une forme lexicale est possible.
Traditionnellement, les symboles sont exclus des normes de thésaurus dans lesquelles les termes d’indexation représentent une notion « de préférence sous la forme de nom ou de locution nominale » (ISO2788 :1986).

3. Il est fait une distinction entre ce qui est « caché » ou « visible ».
Ainsi des équivalents, avec la propriété altLabel pour les formes lexicales alternatives du concept, et la propriété hiddenLabel ou forme cachée pour des formes lexicales associées à ce même concept mais qui seront cachées (les formes mal orthographiées par exemple).

Ce même principe est appliquée aux notes d’information. NewLes propriétés "public" et "privée" - proche fonctionnellement des propriétés "caché" ou "visible" - mais appliquées aux notes (publicNote et privateNote) ont été supprimées dans la version d'octobre et substituée . Ces caractéristiques sont reportées dans la ressource (dc:audience, par exemple) et/ou l'application. Autant dire que nous ne la verrons pas souvent !

4. Dans une partie encore très instable, les types de relations qui apparaissent dans les dernières normes sur les thésaurus, sont présentées : relations partitives et d’instance

5. Aucune contrainte n’est donnée sur la relation hiérarchique (broader); la polyhiérarchie peut donc être mise en œuvre.

6. Les notes d’information se sont multipliées, avec des « superclasses » selon que ces notes soient publiques ou privées (comme pour les équivalents) et (Newmodifications du 6 octobre 2005), suivant les besoins des utilisateurs (gestionnaire, éditeur, administrateur, utilisateur) : note historique (publique), définition (publique), note de changement (privée), note éditoriale (privée), note d’application (publique). C’est un point sur lequel il pourrait y avoir à terme, des simplifications.

  • changeNote : note de modification (concernant une modification du concept et non d’un terme)
  • definition : explication formelle de la signification d'un concept.
  • editorialNote : note éditoriale destinées aux éditeurs, traducteurs et autres gestionnaires du vocabulaire
  • note historique, concernant une signification ou une utilisation passée du concept.
  • note est une note générale, d'utilisation quelconque qui peut être considérée comme une super-note
  • note d'application note destinée à clarifier l'utilisation d'un concept.
  • example : un exemple d’utilisation d’un concept (mais est-ce un type de note?)

7. Le concept de niveau 1 (top terme ou terme de tête) est une notion indispensable dans le Web sémantique en raison de son comportement particulier dans un graphe, puisqu’il n’a pas de parent. Très usité dans les thésaurus anglosaxons et présent dans les normes, ce terme de tête peu exploité ; il est surtout intéressant pour le gestionnaire (faire un lien entre un terme de niveau hiérarchique bas et son rattachement de plus haut niveau). Cette propriété qui n’est pas de nature sémantique, ne semble pas avoir exactement le même usage entre SKOS et les normes de thésaurus.

8. Le schéma RDF introduit des propriétés réservées à l’utilisation d’un concept. Ainsi de la propriété « subject » au sens Dublin Core d’une ressource.

A suivre....

Classes et propriétés du schéma RDF SKOS étudiées (NewMise à jour du 6 Octobre 2005)
Classes
CollectableProperty (=Propriété  Collective)
Collection (=Collection)
Concept (=Concept)
ConceptScheme (= Schéma de concepts)
OrderedCollection (=Collection ordonnée)

Properties
altLabel (=forme lexicale alternative)
altSymbol (=symbole alternatif)
broader (= concept générique)
changeNote (note de modification)
definition (= définition)
editorialNote (= note éditoriale)
example (exemple)
hasTopConcept (=concept de niveau 1) [terme de tête]
hiddenLabel (= forme cachée)
historyNote (= note historique)
inScheme (=élément du schéma)
isPrimarySubjectOf (=est sujet principal de)
isSubjectOf (=est sujet de)
member (=membre)
memberList (=liste de membres)
narrower (=concept spécifique)
note (=note) New
prefLabel (= forme lexicale préférentielle)
prefSymbol (=symbole préférentiel)
primarySubject (=a pour sujet principal), sujet principal de la ressource
privateNote (
publicNote
related (=concept associé)
scopeNote (=note d’application)
semanticRelation (=relation sémantique)
subject (=a pour sujet), sujet d’une ressource
subjectIndicator (=indicateur de sujet)
symbol (représentation symbolique)New

Reportés dans le vocabulaire des Extensions SKOS
broaderGeneric
broaderInstantive
broaderPartitive
narrowerGeneric
narrowerInstantive
narrowerPartitive new
relatedHasPart
relatedPartOf

Remplacés ou supprimés
privateNote : remplacé par skos :note
publicNote : remplacé par skos :note
TopConcept (utiliser a pour concept de …)
externalID  utiliser dc :identifier

tiré de SKOS Core Vocabulary Specification, W3C Working Draft 10 May 2005, http://www.w3.org/TR/2005/WD-swbp-skos-core-spec-20050510

Puis de la dernière version du 6 Octobre 2005
Vocabulaire SKOS de base - Vocabulary Specification (fr), W3C Editor's Draft 6th October 2005,
http://www.w3.org/2004/02/skos/core/spec/2005-10-06/

1. La distinction faite entre le concept et la forme lexicale préférentielle (prefLabel) est un élément clé du schéma Skos. A mettre en regard du terme, central dans un thésaurus, représentant un concept.

2. La représentation d’un concept par un symbole en lieu et place d’une forme lexicale est possible.
Traditionnellement, les symboles sont exclus des normes de thésaurus dans lesquelles les termes d’indexation représentent une notion « de préférence sous la forme de nom ou de locution nominale » (ISO2788 :1986).

3. Il est fait une distinction entre ce qui est « caché » ou « visible » .
Ainsi des équivalents, avec la propriété altLabel pour les formes lexicales alternatives du concept, et la propriété hiddenLabel ou forme cachée pour des formes lexicales associées à ce même concept mais qui seront cachées (les formes mal orthographiées par exemple).
Ce même principe est appliquée aux notes d’information.

4. Dans une partie encore très instable, les types de relations qui apparaissent dans les dernières normes sur les thésaurus, sont présentées : relations partitives et d’instance

5. Aucune contrainte n’est donnée sur la relation hiérarchique (broader); la polyhiérarchie peut donc être mise en œuvre.

6. Les notes d’information se sont multipliées, avec des « superclasses » selon que ces notes soient publiques ou privées (comme pour les équivalents) et suivant l’utilisateur (gestionnaire, éditeur, administrateur, utilisateur) : : note historique (publique), définition (publique), note de changement (privée), note éditoriale (privée), note d’application (publique). C’est un point sur lequel il pourrait y avoir à terme, des simplifications.

7. Le concept de niveau 1 (top terme ou terme de tête) est une notion indispensable dans le Web sémantique en raison de son comportement particulier dans un graphe, puisqu’il n’a pas de parent. Ce terme de tête peu exploité dans les thésaurus en France même s’il est présent dans les normes, est surtout intéressant pour le gestionnaire (faire un lien entre un terme de niveau hiérarchique bas et son rattachement de plus haut niveau). Cette propriété qui n’est pas de nature sémantique ; elle ne semble pas avoir le même usage entre SKOS et les normes de thésaurus.

8. Le schéma RDF introduit des propriétés réservées à l’utilisation d’un concept. Ainsi de la propriété « subject » au sens Dublin Core d’une ressource.

A suivre....

Classes et propriétés du schéma RDF SKOS étudiées
Classes
CollectableProperty
Collection
Concept
ConceptScheme
OrderedCollection

Properties
altLabel
altSymbol
broader
changeNote
definition
editorialNote
example
hasTopConcept
hiddenLabel
historyNote
inScheme
isPrimarySubjectOf
isSubjectOf
member
memberList
narrower
prefLabel
prefSymbol
primarySubject
privateNote
publicNote
related
scopeNote
semanticRelation
subject
subjectIndicator

tiré de SKOS Core Vocabulary Specification, W3C Working Draft 10 May 2005, http://www.w3.org/TR/2005/WD-swbp-skos-core-spec-20050510/

Mise à jour à partir de la dernière version du 6 Octobre 2005
Vocabulaire SKOS de base - Vocabulary Specification (fr), W3C Editor's Draft 6th October 2005,
http://www.w3.org/2004/02/skos/core/spec/2005-10-06/



TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/3244448

Voici les sites qui parlent de Quelques caractéristiques du schéma RDF SKOS:

Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier